Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

finistère

  • Vivement l'université de l'engagement du Parti socialiste... Deuxième chance !

    université de l'engagement,ps,parti socialiste,brest,penfeld,parc expo,finistère,bretagne,quimper,chateaulin,morlaix,loi travail,notre-dame-des-landes,nddl,sivens,centrale à gaz,landivisiau,projets miniers,extraction de sable,cambadelis,el khomri,vallaud-belkacem,urvoas

    Du 26 au 28 Août le parti socialiste prétendait lancer sa campagne présidentielle à Nantes lors de son université d'été. Courageusement face à la fronde populaire le PS a annulé ce RDV pour le délocaliser en région. Brest a été sélectionnée pour la Bretagne !

    Le 24 septembre prochain aura donc lieu de 9h à 17h l’Université de « l'Engagement » au parc des Expositions de Penfeld.

    Parmi les 600 personnes attendues, Cambadelis, El Khomri, Vallaud-belkacem et Urvoas sont annoncés !!!

    On ne compte plus les raisons d'être révolté-e par la politique de ce parti au pouvoir : état d'urgence, loi travail, projets imposés et inutiles (centrale à gaz, projets miniers, aéroport de Notre Dame des Landes, extractions de sable...), politique xénophobe, répression policières...

    C'est une occasion unique ! Comme à Nantes, faisons leur payer leurs politiques de merde !!!

    Rejoignons nous pour perturber leur kermesse « socialiste » !

    RDV samedi 24 septembre à 8h sur le parking devant la patinoire de Bellevue à Brest pour prendre part à la fête.

    Pour cette grande journée, toutes initiatives seront les bienvenues, apportez vos provisions !

    A l'abordage !

    Premiers signataires :

    Collectif Brestois contre la loi travail, Comité NDDL Brest, Comité bigouden NDDL, Comité NDDL Morlaix, Comité Quimper Cornouaille NDDL, Assemblée de lutte de Brest, AG Citoyenne Finistère, Pas d'avenir sans AVENIR, Assemblée des Monts d'Arrée, Nuit Debout Quimper, Collectif anti répression du Finistère, Collectif Grain de sable dans la machine, NPA Brest...

    Texte de l'appel en .PDF

  • Régionales en Bretagne, un "bulletin de vote" pour dire non aux projets inutiles imposés

    Les écologistes bretons qui ne se retrouvent pas au 2ème tour des Régionales dans les listes et les projets des droites PS, LR et de l'extrême droite, ont la possibilité de réaffirmer symboliquement dans les urnes leur opposition aux projets inutiles, coûteux et imposés de centrale à gaz à Landivisiau (29) et d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes (44) encore soutenus par la Région Bretagne.

    Regionales-2015-Bulletin-2eme-tour-Bretagne-400.jpg

    >>>IMPRIMER <<<

    Certes, le bulletin sera considéré comme nul mais cela reste une manière d'interpeller sur ces projets dont la seule finalité s'avère de détourner des fonds publics aux profits d'intérêts spéculatifs.

    Action d'interpellation malheureusement impossible à Brest, Trégueux, Ploërmel, Ploemeur, Questembert et Theix. Les machines à voter opaques et invérifiables imposées sans débat par les équipes dirigeantes de ces collectivités ne permettant pas cette possibilité de vote nul revendicatif. Encore et toujours un recul démocratique et une rupture d'égalité entre citoyens à combattre.

  • 100 % d'énergies renouvelables, une ambition pour la Bretagne

    logo_Bretagne_en_luttes.jpg

    Régionales 2015 en Bretagne

    Réponse de la liste « Bretagne en luttes » au questionnaire du Collectif GASPARE (Garantir l'Avenir Solidaire Par l'Autonomie Régionale Énergétique)

    « Nos convictions écologiques et démocratiques ne sont pas des « points de détail » pouvant être bradés contre des strapontins. »

    « Nous soutiendront les projets locaux et maîtrisés à la place des grands projets inutiles imposés dévastateurs pour l'environnement. »

    La Bretagne est forte de potentiels en terme d'énergies renouvelables (éolien, énergies marines, photovoltaïque, biomasse,...) pouvant être des créateurs massifs d'emplois qui, alliés à une politique de réduction massive de la consommation électrique peuvent largement suffire aux besoins électriques des bretons. Nous possédons en Bretagne tous les avantages pour mettre en place un autre modèle énergétique non dépendant des énergies fossiles.

    La Bretagne doit s'affranchir d'un centralisme décisionnel d'un autre temps.

    La Région Bretagne doit promouvoir des projets en lien avec l'identité des pays et doit soutenir les initiatives portées par les habitants au regard des singularités des territoires bretons. C'est pourquoi Bretagne en luttes mobilisera les moyens nécessaires pour soutenir les énergies renouvelables.

    Nous nous engageons à créer une véritable politique d’économies d’énergie en déplaçant les fonds publics imputés à la création de la centrale à gaz au développement des énergies renouvelables.

    Nous soutiendrons les initiatives de la Bretagne d’ores et déjà de qualité pour l’essor renforcé des énergies marines renouvelables (EMR), notamment en développant la création de trois parcs éoliens marins.

    Nous ne pouvons plus imaginer renforcer la production et l’autonomie énergétique du pays sans valoriser l’exceptionnel potentiel naturel de notre région (marées , forêts, vents, courants marins,…) au lieu de soutenir des projets qui contribuent à la production de gaz à effet de serrre et au désastre climatique en cours (centrale à gaz de Landivisiau, aéroport de Notre-Dame-des-Landes).

    Lire la suite

  • Région Bretagne, pour une autre politique d'aménagement

    Elections régionales 2015

    logo_Bretagne_en_luttes.jpg
    Communiqué de presse de la liste "Bretagne en luttes"

    logo_NDDL.pngCentrale à gaz de Landivisiau, projets miniers en centre Bretagne, extraction de sable en baie de Lannion, méthaniseur en sud finistère, projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ce sont autant de projets d'aménagement ou d'exploitation de ressources naturelles imposés pouvant avoir des incidences irréversibles sur l'environnement et/ou le réchauffement climatique. Projets dont la finalité se résume souvent à n'être réalisés qu'au profit financier de certains opérateurs économiques privés.

    douar_didoull.jpgIl faut mettre un terme aux simulacres de démocratie qui accompagnent encore aujourd'hui ces projets imposés. Nous appelons au niveau de l'Etat à une révision des procédures d'enquête publique. La Région Bretagne doit désormais s'afficher exemplaire comme terre d'expérimentation en terme de démocratie participative. 

    Pour un autre modèle énergétique en Bretagne
    Logo-autocollant-collectif-GASPARE.jpgLa nouvelle assemblée de Bretagne devra poser un moratoire sur les différents projets d'aménagerment contestés dont elle est le maître d'oeuvre. A ce titre il nous apparaît primordial et urgent de réactualiser les données du Pacte électrique breton d’après les dernières données institutionnelles disponibles. Demande légitimement réitérée par les associations et les collectifs opposés à la construction d'une centrale à gaz à cycle combiné à Landivisiau dans le Finistère. Toutes les alternatives à ce projet dispendieux et inutile doivent être prises en considération. La Bretagne est forte de potentiels en terme d'énergies renouvelables pouvant être des créateurs massifs d'emplois qui, alliés à une politique de réduction massive de la consommation électrique, peuvent largement suffire aux besoins électriques des bretons. Nous possédons en Bretagne tous les avantages pour mettre en place un autre modèle énergétique non dépendant des énergies fossiles. Mettons nous à l'ouvrage !

    Les candidat.e.s de la listes « Bretagne en luttes » seront présent.e.s le samedi 14 novembre à Landivisiau pour soutenir les citoyens, associations et collectifs mobilisés contre l'imposition de projets inutiles imposés en région Bretagne. Nous réaffirmons que nos convictions écologiques et démocratiques ne sont pas des « points de détail » pouvant être bradés contre des strapontins.

  • Lettre du Collectif Faut Pas Pousser, Monts d'Arrée, opposé au puçage électronique des brebis et chèvres, aux bénévoles, festivaliers et festivalières des Vieilles Charrues.

    Juillet 2015


    tous-puces.jpgNous sommes une poignée d'éleveurs et d'éleveuses, soutenus par quelques complices, à lutter depuis quelques années, contre le puçage électronique de nos animaux. Nous refusons dans cette obligation, un modèle de gestion industriel de nos troupeaux, qui nous définit, non plus comme des éleveurs et éleveuses, mais comme des gestionnaires de minerai viande. La puce électronique deviendrait pour les bureaucrates de la traçabilité, la seule garante de la sécurité alimentaire. Nous défendons à l'inverse un attachement à nos fermes, à notre manière d'être au quotidien avec nos animaux, à ce que nous produisons, et au lien que nous entretenons avec les personnes qui achètent ces produits.

    Festival,Vieilles Charrues,Bretagne,Finistère,fichage,bracelet,RFID,puçage,bigBrother,éleveur,mouton,brebis,chèvre,festvalier,bétailC’est hélas, sans grande surprise, que nous apprenions par voie de presse à la mi-juin, le puçage obligatoire par bracelet électronique, des festivaliers et festivalières des Vieilles Charrues. Nous refusons tout simplement d’être encore une fois considérés comme de vulgaires cobayes lors de ce festival, qui représente un enjeu majeur pour les fabricants de puces qui espérent voir l’usage du bracelet avec puce RFID se généraliser à l’ensemble de ce genre d’évènements...

    >> Lire l'intégralité de la lettre du Collectif Faut Pas Pousser, Monts d'Arrée, aux bénévoles, festivaliers et festivalières des Vieilles Charrues...

    Voir :

    - RFID, la police totale - documentaire  (27') par Subterfuge

    - Mouton 2.0 La puce à l'oreille - film d'Antoine Costa & Florian Pourchi

    Lire aussi :

    - KorriGo : Mini carte, maxi traçabilité !!
    Tract diffusé par le collectif brestois antisécuritaire - 28 février 2012.

    - Refusons d'être pucés comme du bétail - Non à la carte à puce "KorriGo.
    Communiqué de presse du collectif brestois antisécuritaire - 23 jun 2011.