Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique - Page 3

  • « Bretagne en Luttes ! » ne cautionne pas à Brest l'utilisation des machines à voter opaques et invérifiables

    logo_Bretagne_en_luttes.jpg

    Courrier adressé à monsieur Luc Moal directeur du Service élections de la ville de Brest en réponse à l'invitation adressée aux listes candidates aux Régionales 2015 pour assister à la configuration des machines à voter.

    Monsieur Luc Moal est aussi trésorier adjoint de l’Association des Villes pour le Vote Électronique (AVVE).

    Elections régionales 2015 - Configuration des machines à voter.

    Brest, le 30 novembre 2015

    Monsieur Moal,

    Les machines à voter imposées à Brest sont opaques et invérifiables. Elles ne permettent aucun contrôle des différentes étapes du déroulement du scrutin par les électeurs ni par les assesseurs. 

    machine-VE.jpgElles ne peuvent garantir à l'électeur brestois que son "vote électronique" soit bien été crédité au compte de voix du candidat de son choix. Rien ne peut par conséquent garantir une totale sincérité de ce scrutin des Régionales organisé à Brest. 

    Nous ne manquons pas de vous rappeler que qu'en cas de problème lors du scrutin, les machines à voter acquises par la Ville de Brest ne permettent toujours pas un recomptage des voix en cas de contestation à la fin du scrutin au regard du caractère immatériel de vos "bulletins électroniques". Ce n'est donc pas les assesseurs présents dans les bureaux de vote lors des deux tours des Régionales 2015 qui pourront apporter une garantie sur la fiabilité des machines à voter NEDAP utilisées à Brest.

    La configuration des machines à voter sous le regard des représentants des listes n'apporte aucune assurance de la sécurité de ces matériels de vote ni de la fiabilité du programme utilisé lors du scrutin. A ce jour, l'accès au code source du programme informatique s'avère toujours impossible. 

    Vous comprendrez aisément Monsieur Moal que les membres brestois de la liste "Bretagne en luttes / Breizh a stourm" ne souhaitent pas cautionner tout processus donnant aux électeurs l'illusion d'un pseudo contrôle maîtrisé. Nous n'assisterons donc à la configuration des machines à voter de la Ville de Brest.

    Nous vous alertons que dans la circonscription régionale Bretagne les électeurs sont de fait confrontés à deux modes de vote différents les 6 et 13 décembre prochains sans possibilité de choix. Configuration de rupture d'égalité entre électeurs en terme de choix de mode de vote pouvant être interprétée comme inconstitutionnelle. Nous vous invitons à interpeller le Ministère de l'Intérieur sur cette question pour prévenir à l'avenir tout contentieux électoral (Présidentielles, Législatives sur Brest-rural...).

    Veuillez agréer Monsieur, l’expression de nos sincères salutations.

     Pour la liste Bretagne en Luttes,

    Charlotte BLEUNVEN (Tête de liste de la section Finistère)
    Christian PERROT

    Pétition pour le maintien du vote papier

    Aller plus loin :

    - Vote électronique et rupture d'égalité : Le gouvernement interpellé

    Vote électronique : la rupture d'égalité entre les électeurs s'invite au débat.
    Par Chris Perrot - octobre 2014

    Déclaration de M. Matthias Fekl, secrétaire d'Etat au commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l'étranger, sur une proposition de loi organique relative au vote par voie électronique des Français résidant à l'étranger, à l'Assemblée nationale le 9 octobre 2014.

    Machines à voter, vote électronique : vers des recours pour perte de confiance et rupture d’égalité ?
    Par Gilles J. Guglielmi - 20 avril 2007

    - Au feu les pompiers (constitutionnels) ! - A propos du vote électronique.
    Par Gilles J. Guglielmi -  29 mars 2007

    Vote électronique, énième reniement numérique de la présidence Hollande.
    Par Thierry Noisette - Znet.fr - 29 décembre 2014

    Vote électronique en Allemagne : sévére désaveu pour NEDAP
    Par Chris PERROT - 10 mars 2009

    - Utilisation des machines à voter en France entre 2004 et 2012
    Par Enguehard, Chantal / Observatoire du Vote, 30 juillet 2013

    Départementales 2015 

    A Orange, pas le droit de voter "nul"...

    Et aussi... :

    Machines à voter : A quand le moratoire demandé en 2007 par le Parti Socialiste ?
    Communiqué de presse des Alternatifs - 7 février 2013

    Abandon du vote électronique lors des scrutins électoraux : le PS se fait attendre !
    Alternatifs de Bretagne - 4 juin 2013

    Lettre ouverte des Alternatifs à l’attention du Bureau National du Parti Socialiste et de son candidat à l’élection présidentielle de 2012 - 03 décembre 2011

    Le Parti socialiste demande un moratoire sur l’utilisation des machines à voter lors des élections présidentielles et législatives. - Communiqué de presse du Bureau National du Parti Socialiste - 27 mars 2007

    un moratoire concernant le vote électronique déjà demandé en 2005 par les sections internet du Parti Socialiste français et du SPD allemenand !

    Vote électronique : recul démocratique à Brest ! 
    Par Chris Perrot - 24 février 2004

    Ordinateurs-de-vote.org
    Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l'électeur

    Ethique citoyenne
    L'éthique, l'autre dimension du pacte social

    Pétition pour le maintien du vote papier

    A lire :

    - « La controverse des machines à voter en France », Par Chantal Engar
    Mémoire de Master 2 de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales soutenu le 14 septembre 2011.

    - « Introduction à l'analyse de chimères technologiques, le cas du vote électronique », Editions du CNRS, Cahiers Droit, Sciences & Technologies, n°3, (2010), p:261-278.

    A voir :

    Interview de Chantal Enguehard, maître de conférence
    au Laboratoire Informatique de Nantes Atlantique (LINA)


    voteelec par Numerama - 2012

    MACHINES A VOTER – FRAUDE POSSIBLE par aidcm


    Fraudes et Machines à voter trucables par rikiai

     

     
  • 100 % d'énergies renouvelables, une ambition pour la Bretagne

    logo_Bretagne_en_luttes.jpg

    Régionales 2015 en Bretagne

    Réponse de la liste « Bretagne en luttes » au questionnaire du Collectif GASPARE (Garantir l'Avenir Solidaire Par l'Autonomie Régionale Énergétique)

    « Nos convictions écologiques et démocratiques ne sont pas des « points de détail » pouvant être bradés contre des strapontins. »

    « Nous soutiendront les projets locaux et maîtrisés à la place des grands projets inutiles imposés dévastateurs pour l'environnement. »

    La Bretagne est forte de potentiels en terme d'énergies renouvelables (éolien, énergies marines, photovoltaïque, biomasse,...) pouvant être des créateurs massifs d'emplois qui, alliés à une politique de réduction massive de la consommation électrique peuvent largement suffire aux besoins électriques des bretons. Nous possédons en Bretagne tous les avantages pour mettre en place un autre modèle énergétique non dépendant des énergies fossiles.

    La Bretagne doit s'affranchir d'un centralisme décisionnel d'un autre temps.

    La Région Bretagne doit promouvoir des projets en lien avec l'identité des pays et doit soutenir les initiatives portées par les habitants au regard des singularités des territoires bretons. C'est pourquoi Bretagne en luttes mobilisera les moyens nécessaires pour soutenir les énergies renouvelables.

    Nous nous engageons à créer une véritable politique d’économies d’énergie en déplaçant les fonds publics imputés à la création de la centrale à gaz au développement des énergies renouvelables.

    Nous soutiendrons les initiatives de la Bretagne d’ores et déjà de qualité pour l’essor renforcé des énergies marines renouvelables (EMR), notamment en développant la création de trois parcs éoliens marins.

    Nous ne pouvons plus imaginer renforcer la production et l’autonomie énergétique du pays sans valoriser l’exceptionnel potentiel naturel de notre région (marées , forêts, vents, courants marins,…) au lieu de soutenir des projets qui contribuent à la production de gaz à effet de serrre et au désastre climatique en cours (centrale à gaz de Landivisiau, aéroport de Notre-Dame-des-Landes).

    Lire la suite

  • Après les attentats de Paris : communiqué de Bretagne en luttes

    logo_Bretagne_en_luttes.jpg

    La liste Bretagne en Luttes / Breizh O Stourm tient à faire part de la profonde révulsion que lui inspire la violence islamiste qui s’est abattue dans la capitale française et de sa plus sincère compassion pour les victimes.

    Pour autant, nous refusons les appels à l’unité nationale qui masquent les responsabilités de la France dans les guerres impérialistes en cours au Moyen-Orient. Nous refusons aussi le renforcement des mesures liberticides (mise en place de l’état d’urgence qui autorise des pratiques policières et judiciaires d’exception) qui n’empêcheront pas d’autres attentats.

    erdogan_Hollande.jpgLa République française prétend être en guerre mais nous remarquons que cette République entretient les meilleures relations avec la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar qui arment et protègent les fanatiques de DAESH (État islamique).

    Une des façons les plus efficaces de lutter contre Daesh serait :

    – de rompre les relations diplomatiques avec la Turquie,

    – d’armer les forces Kurdes, et les forces progressistes syriennes qui luttent presque seules contre ce califat rétrograde et le régime sanguinaire de Damas.

    – d’arrêter de criminaliser le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) en France et en Europe.

    Qu’en pense le ministre de la guerre Monsieur Le Drian ?

    Nous refusons les injonctions ordonnant aux musulmans de Bretagne, de France, et aux réfugiés de se dissocier de ces actes barbares avec lesquels ils n’ont rien à voir.

    L’extrême-Droite, Front National en tête, va essayer de distiller son poison nationaliste et islamophobe. Nous continuerons à les combattre, notamment en souhaitant la malvenue en Bretagne à Marine Le Pen le 20/11 prochain à Vannes.

    Nous soulignons combien les appels à la suspension des activités électorales sont complètement hypocrites, tellement il est évident que, le FN, les Républicains et le PS n’ont plus besoin de faire campagne pour se concurrencer dans la surenchère belliciste, impérialiste, tricolore, et liberticide.

    Bretagne en Luttes / Breizh O Stourm

  • Région Bretagne, pour une autre politique d'aménagement

    Elections régionales 2015

    logo_Bretagne_en_luttes.jpg
    Communiqué de presse de la liste "Bretagne en luttes"

    logo_NDDL.pngCentrale à gaz de Landivisiau, projets miniers en centre Bretagne, extraction de sable en baie de Lannion, méthaniseur en sud finistère, projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, ce sont autant de projets d'aménagement ou d'exploitation de ressources naturelles imposés pouvant avoir des incidences irréversibles sur l'environnement et/ou le réchauffement climatique. Projets dont la finalité se résume souvent à n'être réalisés qu'au profit financier de certains opérateurs économiques privés.

    douar_didoull.jpgIl faut mettre un terme aux simulacres de démocratie qui accompagnent encore aujourd'hui ces projets imposés. Nous appelons au niveau de l'Etat à une révision des procédures d'enquête publique. La Région Bretagne doit désormais s'afficher exemplaire comme terre d'expérimentation en terme de démocratie participative. 

    Pour un autre modèle énergétique en Bretagne
    Logo-autocollant-collectif-GASPARE.jpgLa nouvelle assemblée de Bretagne devra poser un moratoire sur les différents projets d'aménagerment contestés dont elle est le maître d'oeuvre. A ce titre il nous apparaît primordial et urgent de réactualiser les données du Pacte électrique breton d’après les dernières données institutionnelles disponibles. Demande légitimement réitérée par les associations et les collectifs opposés à la construction d'une centrale à gaz à cycle combiné à Landivisiau dans le Finistère. Toutes les alternatives à ce projet dispendieux et inutile doivent être prises en considération. La Bretagne est forte de potentiels en terme d'énergies renouvelables pouvant être des créateurs massifs d'emplois qui, alliés à une politique de réduction massive de la consommation électrique, peuvent largement suffire aux besoins électriques des bretons. Nous possédons en Bretagne tous les avantages pour mettre en place un autre modèle énergétique non dépendant des énergies fossiles. Mettons nous à l'ouvrage !

    Les candidat.e.s de la listes « Bretagne en luttes » seront présent.e.s le samedi 14 novembre à Landivisiau pour soutenir les citoyens, associations et collectifs mobilisés contre l'imposition de projets inutiles imposés en région Bretagne. Nous réaffirmons que nos convictions écologiques et démocratiques ne sont pas des « points de détail » pouvant être bradés contre des strapontins.

  • Grands projets inutiles imposés, convergence des luttes à Landivisiau  le 14 novembre !


    Appel pour une manifestation  avec les collectifs en lutte
    le samedi 14 novembre à Landivisiau
    (pique-nique à 12 H et manifestation à 13 H 30)

    TROP C’EST TROP !

    manif-Landivisiau.jpgTandis que les situations économiques, sociales et environnementales se dégradent chaque jour, la seule réponse des gouvernants est une fuite en avant. En imposant de nombreux projets (centrale à gaz, mines, forages, aéroports, méthaniseurs industriels…) sans considération pour la planète ni pour les populations, ils démontrent par là-même qu’ils ne prennent pas conscience des bouleversements en cours.
    Réunis à l’initiative de l’association « Landivisiau Doit Dire Non à la Centrale », nous qui sommes issus de plusieurs associations et collectifs de lutte, nous nous levons et crions ASSEZ !

    ASSEZ à la gestion imposée et la destruction des territoires :
    L’Etat et les groupes financiers, avec ou sans relais locaux, tentent de faire passer en force des projets élaborés dans des bureaux bien loin des besoins des territoires concernés. Leur irresponsabilité et leur incohérence vis-à-vis des enjeux climatiques et sociaux nous mobilisent ici, de la même façon que pour les pays où l’on pille les ressources.

    ASSEZ au déni de démocratie et mépris du choix des populations locales !
    Les populations concernées ne sont pas consultées pour l’élaboration des projets. Une mascarade de consultation a lieu une fois les projets déjà tous ficelés et les avis recueillis ne sont pas pris en compte.

    ASSEZ aux affaires de gros sous et d’argent public !
    Les projets sont en totale inadéquation avec les besoins, les envies ou les aspirations des populations locales mais permettent à quelques-uns (toujours les mêmes) de s’en mettre plein les poches. Loin d’être au service de l’intérêt général, ces projets s’inscrivent dans une logique financière et productiviste.

    ASSEZ au chantage à l’emploi et au développement économique !
    Dans un contexte de crise, les promoteurs des projets auxquels nous nous opposons, les imposent comme la seule solution pour redynamiser des territoires sinistrés par des licenciements successifs. Il est possible de faire autrement en pérennisant des emplois non délocalisables et en favorisant des projets soucieux des personnes et de notre environnement.

    ASSEZ à la catastrophe environnementale, face à l’urgence climatique !
    Alors qu’au niveau local et au niveau planétaire des problèmes d’ordre écologique se posent, l’argent public aussi bien que privé est investi dans des projets démesurés qui vont engendrer, perpétuer ou aggraver la pollution de l’eau, de l’air et des sols au détriment du bien-être et de la santé de leurs habitants.

    ASSEZ à la répression policière et judiciaire !
    Plus les projets avancent, plus l’appareil répressif de l’Etat s’attaque aux résistances : le renseignement et l’intimidation d’abord, puis les plaintes sans fondement et la décrédibilisation, le cortège des matraques et la violence bestiale des forces de police, la mutilation et parfois la mort de certains militants comme à Sivens le 25 octobre 2014.

    Une rupture est nécessaire !

    A l’aube des élections Régionales et de la COP21, nous vous proposons une mobilisation massive et commune :

    - dénonçons l’hypocrisie et les mensonges des entreprises et des politiciens, pour faire pression sur les pouvoirs publics

    - instaurons un rapport de force montrant que par divers moyens, nous ne nous laisserons pas faire sans broncher.

    - affirmons ensemble notre volonté de lier entre elles plusieurs luttes, pour arrêter de faire face, chacun dans son coin, aux politiques d’aménagement menées par l’Etat et les grands groupes industriels.

    Un rassemblement a été fixé au 14 novembre à Landivisiau. Il se veut une grande union populaire qui laisse une large place à l’expression de plusieurs luttes convergeant vers un mot d’ordre commun… « Manifestation avec les collectifs en lutte ».

    Un info-tour des villes et des luttes est en cours de réalisation, et d’autres actions sont programmées par les collectifs et associations citées, pour densifier les liens qui existent entre les luttes, informer les gens et appeler à converger vers cette manifestation du 14 novembre.

    Rejoignez les résistances !

    Union des collectifs en lutte.

     Signataires :

    Association « Landivisiau Doit Dire Non à la Centrale »
    Association « Sizun, Saint-Sauveur, Locmélar doivent dire Non à la Centrale »
    Douar Didoull
    Collectif morlaisien de soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes
    Collectifs en lutte contre les méthaniseurs (Bannalec, Quimper, La Torche, Guerlesquin…)
    L’Assemblée de Lutte (Brest)
    Association « Force 5 »
    Association « AE2D »
    Collectif Gaspare
    Le Collectif «_Pour la sauvegarde de la vallée du Restic»
    Comité Brestois de Soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes
    Association « S-eau-S