Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

photo

  • Face au mépris : Toujours présents, toujours résistants, plus légitimes que jamais !

    Lutte de Notre-Dame-des-Landes :

    Appel commun Coordination / des occupant-es de la ZAD / COPAIN44 / Naturalistes en Lutte

    Les mesures de compensation, une mascarade de trop !

    Pour nous toutes et tous, les mesures de compensation, c'est le projet d'aéroport qui avance ! Il faut donc empêcher ces mesures de se réaliser : mares, transferts d'arbres et d'espèces, ainsi que l'élargissement des routes et la construction du barreau routier.

    Luttons ensemble pour stopper le projet d'aéroport !

    Lorsque les travaux seront imminents, les informations et rendez-vous seront communiqués, dès que possible, sur les 3 sites zad.nadir.org, acipa.free.fr, et naturalistesenlutte.overblog.org ainsi que par mail et par téléphone.


    2817844224.jpgComme nous l'avons répété à maintes reprises, la promotion du projet d'aéroport et la bagarre médiatique en cours sur l'imminence de "l’avancée des travaux" reposent sur une succession de mensonges dont la grossièreté n'a d'égale que le mépris des citoyens qu'elle révèle. Nous sommes depuis le départ, individuellement et collectivement, toutes organisations confondues, pris pour des benêts. Impossible de tout reprendre ici. L'étourdissant florilège des âneries s'est encore enrichi récemment, lorsque les porteurs du projet prétendent prouver que le transfert de l'actuel aéroport coûtera "moins cher" que l'aménagement de Nantes Atlantique : espèrent-ils vraiment qu'aucun citoyen ne relèvera qu'il s'agit de comparer un 'coût' de mise à niveau de Nantes Atlantique pour 9 millions de passagers vers 2060 avec le coût de construction à Notre Dame des Landes en 2017 d'un aéroport calibré à 4 millions de passagers ? Que personne ne remarquera la non prise en compte de l'évolution technologique des moteurs d'avions ?

    tumblr_mxwo2tL3Pb1sfiu8lo1_500.jpgCela fait maintenant des années que nous mesurons aussi le mépris vis à vis des exploitants de la zone du projet : pressions sur les agriculteurs jusqu'au harcèlement, estimations foncières au rabais. Mépris des grévistes de la faim en 2012 : dans le discours, 'nous partageons les mêmes valeurs... nous vous supplions de ne pas mettre votre santé en péril...' ; et dans les faits vingt-huit jours (28! ) avant que ne s'ouvre une négociation avec le PS local sur une clause de non expulsion, aujourd’hui ouvertement remise en cause. Mépris vis à vis des occupants de la Zad promue à l'état de "kyste" qu'il faut karchériser... Mépris des agriculteurs en place qui, depuis de longues années, font leur travail en étant en phase avec les recommandations du Grenelle et qui ne comprennent pas qu’on veuille tout détruire pour un projet inutile.

    Nous n'avons donc aucune raison d'être surpris de la désinvolture criminelle des porteurs du projet vis à vis de la richesse biologique globale de la zone. Ce qu'ils nomment "déplacement des espèces protégées" (deux espèces de tritons), dans les conditions annoncées, c'est tout simplement leur destruction programmée, comme celle des milliers d'espèces d'importance vitale pour la constitution des écosystèmes spécifiques de la zone. Cette mort programmée, conséquence directe des 'déplacements' sélectifs, comme les mesures de compensation liées à la 'loi sur l'eau', nous révoltent légitimement. Elles participent au début de la mise en œuvre du projet, et nous nous y opposerons collectivement.

    La Coordination fait sienne la déclaration de l'AG de l'Acipa du 8 Novembre :
    ....

    Les travaux de déplacement des espèces protégées ne doivent pas commencer car ....

    • les 12 réserves soulevées par la commission des experts scientifiques n’ont pas été levées,

    • des recours juridiques vont être déposés dès la parution des arrêtés d’autorisation de déplacement/destruction des espèces protégées et de la Loi sur l’Eau

    Aucune situation irréversible sur le terrain ne doit être enclenchée. La mobilisation des opposants ne s’arrêtera qu’avec l’abandon de ce projet et l’engagement de maintenir Nantes Atlantique en contribuant à son amélioration.

    Ce sont les paysans et habitants de la zone, soutenus par des milliers de citoyens, qui sont garants de la vie et de la biodiversité sur la zone : eux qui plantent, sèment, protègent...

    Les mesures de compensation sont une mascarade, certes. Mais elles n'auront pas lieu car il n'y aura aucun départ ni aucune destruction à compenser. Nous sommes là !

    Appel signé des 50 groupes composant la coordination des opposants : Associations, Syndicats, Mouvements politiques et Collectifs divers – Liste consultable sur http://acipa.free.fr  (onglet : autres sites)


    A propos de la lutte, s'informer, se mobiliser :

    - La résistance prend racine prend racine à Notre-Dame-des-Landes - Décembre 2013

    -
    Notre Dame des Landes - Nous serons là !
    Lettre ouverte de Michel Tarin à tous les comités de soutien -Septembre 2013

    - Les arguments CONTRE le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Coordination des opposants au projet d'aéroport

    "Désintox : Notre-Dame-des-Landes ou les bobards du PS"
    Dans un dépliant de 4 pages, l'ACIPA démonte un à un les bobards du Parti Socialiste...

    - « Examen de l'analyse Coûts/Bénéfices de l'aéroport du Grand Ouest - Comparaison avec des améliorations sur Nantes Atlantique » - Etude du cabinet d'études européen indépendant  CE-Delft  réalisée à la demande du collectif d’élus opposés au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes (CEDPA). CE-Delft a passé au crible l’analyse globale de l’enquête d’utilité publique datée de 2006.

    - 10 questions et 10 réponses dans Nantes Passion ou quand le « magazine de l’information municipale » désinforme ses lecteurs - par Louisette Guibert et Bertrand Vrain, conseillers municipaux de Nantes, Les Alternatifs.

    - Les occupant-E-s de la ZAD (Zone à Défendre)

    - Collectif de lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes

    - Paroles de campagne Notre Dame des Landes

    - ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes)

    - CéDpa : Collectif d’élus Doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

    A voir :

  • Lutte de Notre Dame des Landes : une pétition photo qui décolle !

    Pétition photo NDDL

    La "pétition photo" en soutien à la lutte de Notre-Dame des Landes est un projet lancé en janvier 2013 dans le Finistère. L'idée initiale, inspirée des projets similaires menés par les Colibris ou Amnesty international, était de réaliser une galerie de portraits individuels de personnes opposées de la construction d'un aéroport dans le bocage nantais, à mille lieux de la caricature de « terroristes anarcho-autonomes » (sic) avec des « arcs et des flèches » que les pro-aéroport de Loire-Atlantique distillent aux médias à travers leurs discours réducteurs et populistes.

    Des gens « normaux »
    Pétition photo NDDLPlus qu'une « pétition » au sens administratif ou comptable du terme, le projet de pétition photo constitue un kaléidoscope de milliers de visages de citoyens de tous bords, de tous les âges, citadins ou ruraux, de tous les milieux, posant seul, en famille, en amoureux, entre amis : des chefs d'entreprises, des pilotes, des étudiants, des retraités, des agriculteurs, des ouvriers, des cadres, des vieux, des jeunes... La pétition photo est le reflet de la diversité des personnes qui luttent contre ce projet d'aéroport inutile, destructeur et coûteux. Des gens « normaux ». Des personnes qui se mobilisent aux quatre coins de France et d'ailleurs pour défendre le bocage, les terres agricoles et une gestion responsable de l'argent public.

    Plus de 11 000 photos !
    Ce mur de visages contre un aéroport à Notre Dame des Landes s'est monté rapidement, brique par brique, pour arriver à plus de 11 000 photos lors du festival militant de l'été 2013. Cette création collective a une portée émotionnelle et symbolique forte, complémentaire des pétitions classiques et des actions menées par les comités d'opposant.e.s. Ce projet ramène une part d'émotions, d'humour parfois, de poésie dans une lutte souvent austère et difficile. La créativité des modèles et des photographes a fait évoluer la pétition vers un "album de famille" (un album des Camille ?) s'enrichissant des photos de groupes et de la créativité sans limite des pétitionnaires.

    Camille de Brest

    Vous aussi, participez à la pétition photo ! imprimez le panneau, faites vous prendre en photo et envoyez la photo à nddlzad@yahoo.fr

    Consultez la galerie sur http://tinyurl.com/petition-photos-NDDL


    A propos de la lutte, s'informer, se mobiliser :

    - Les arguments CONTRE le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Coordination des opposants au projet d'aéroport

    "Désintox : Notre-Dame-des-Landes ou les bobards du PS"
    Dans un dépliant de 4 pages, l'ACIPA démonte un à un les bobards du Parti Socialiste...

    - « Examen de l'analyse Coûts/Bénéfices de l'aéroport du Grand Ouest - Comparaison avec des améliorations sur Nantes Atlantique » - Etude du cabinet d'études européen indépendant  CE-Delft  réalisée à la demande du collectif d’élus opposés au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes (CEDPA). CE-Delft a passé au crible l’analyse globale de l’enquête d’utilité publique datée de 2006.

    - 10 questions et 10 réponses dans Nantes Passion ou quand le « magazine de l’information municipale » désinforme ses lecteurs - par Louisette Guibert et Bertrand Vrain, conseillers municipaux de Nantes, Les Alternatifs.

    - Les occupant-E-s de la ZAD (Zone à Défendre)

    - Collectif de lutte contre l’aéroport de Notre Dame des Landes

    - Paroles de campagne Notre Dame des Landes

    - ACIPA (Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport de Notre Dame des Landes)

    - CéDpa : Collectif d’élus Doutant de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes

  • A propos de l'organisation de l'élection de Miss France à Brest


    Demoiselle.jpg

    Halte au culte patriarcal de la femme objet !

    Présenté comme devant être un faire valoir de l’élégance à la française, l'élection de Miss France s’inscrit dans le registre de ces gauloiseries réactionnaires et bétifiantes qu’on souhaiterait voir disparaître. Refusons une fois pour toute cette célébration d'une société sexiste imposée par le patriarcat. Comment cautionner une telle manifestation rétrograde dont l'accès est axé sur des critères physiques et de genre discriminatoires. Comment continuer à accepter cette imposition d'une image idéalisée du corps la femme sans avoir à l'esprit les dégâts que ce type de concours engendre chez certaines adolescentes. Dégâts dont l’anorexie s’affiche comme un véritable fléau contemporain.

    Loin d'être un conte de fée, la destinée de la "princesse" à durée déterminée se résume dans les faits à la course au contrat pour que son employeur assouvisse son appétit mercantile. Ni plus ni moins. Difficile d'apprécier le glamour et le bon goût "à la française" tant célébré dans les gazettes dans la tournée de la "miss" dans les centres commerciaux de France et de Navarre entre une inauguration de foire agricole ou un lancement de produit. Quand la cupidité malsaine de la société Miss France en arrive à contraindre la lauréate à s'improviser consultante en "image et esthétique" auprès de femmes en recherche d'emploi. Déplorable !

    cuill.jpgS'appuyant sur l'argument de la promotion du rassemblement quadriennal des marchands du temple sur les quais de Brest en juillet 2012, en sortant le tapis rouge et le carnet de chèque pour accueillir l'élection de Miss France, la communauté urbaine Brest Métropole Océane s'offre là à coup de milliers d'euros le parangon de la médiocrité télévisuelle et du mauvais goût sexiste. A vouloir se mousser sur l’argument de l’exploitation de l’image de la “femme objet”, pas sûr que l’image de la ville de Brest et de son agglomération s’en trouve réellement valorisée. A plus de 200 000 euros l'impasse médiatique, les élus communautaires auraient été bien inspirés à jouer la carte de l'abstinence. Que des élus soutiennent l'organisation de ce show télévisuel se résumant à la vente d'espaces publicitaires et à la consommation de numéros de téléphone surtaxés s'avère là encore plus que questionnant. Quel crédit allouer dès lors aux membres d'une collectivité qui s'associent à ce gavage de "temps de cerveau disponible" contribuant à atténuer le sens critique des citoyens.

     Aller plus loin :

    - Halde -Délibération n° 2010-24 du 1er avril 2010
    Article repris de http://ripostelaique.com

    -Déclaration des élu-e-s d'Europe Ecologie les Verts de Brest - 23 septembre 2011

    - Laurent Prunier (UMP) : « La femme objet, les défilés dégradants pour les femmes, nous, on s’en fiche ! » par Anthony Auffret - 19 novembre 2011

    - Gratuit pour les filles
    par Chris Perrot - 07 avril 2010