Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vote électronique - Page 3

  • Municipales 2014 à Brest : c'est parti mon Cui Cui

    Francois-Cuillandre.jpgÇa y est. C'est officiel. Le maire François Cuillandre sera le chef de file des socialistes et apparenté.e.s pour les municipales de 2014. Fastoche vu qu'il n'y avait pas d'autre candidat à la candidature chez les socialistes. Les spécialistes apprécieront le plan média. Désignation par les militants socialistes le lundi soir. Annonce livrée avec les croissants au beurre dans la presse du mardi matin. Conseil municipal le soir même pour échanger quelques politesses avec les bretteurs de l'UMP locale. Interview repris dans la presse du mercredi. Garden-party municipale aux frais de la princesse le jeudi soir pour arroser les gosiers des courtisans et serrer des pognes...

    « Fusion = Confusion »
    Pour celles et ceux qui n'auraient compris le message adressé par François Cuillandre à ses partenaires actuels de sa majorité sortante, il n'y aura pas d'accord lors de l'entre deux tour. Ceux et celles qui voudront se donner de grandes chances de s'assurer à nouveau un strapontin douillet devront s'allier à son panache dès le premier tour... et tant pis pour les convictions politiques incompatibles avec les ambitions personnelles. Les convictions politiques sont à mettre dans la poche du pantalon et s'il vous plait avec le mouchoir bien enfoncé par dessus.

    Voilà pour le décryptage. L'important pour les socialistes en 2014 sera une fois de plus de gauchir la carte postale quitte en en rester à du trompe-l'œil sur papier glacé.

    Brest Municipales 2014Tout serait au mieux dans le meilleur des mondes politiques brestois si les données de la partie n'avaient changé depuis les scrutins municipaux précédents. Aujourd'hui le PS et EELV sont au gouvernement avec les perspectives de régressions sociales annoncées et l'impopularité qui va avec. Les élections européennes auront lieu dans la foulée des municipales. Mélenchon et son Front de Gauche qui se sont imposés dans le paysage politique national sans pour autant avoir encore validé dans les urnes en local sa dynamique de campagne des présidentielles. Dur, dur aussi sera pour les apparatchiks de tous bords qui nous avaient habitués ces dernières années aux alliances électorales en mode bissextile en fonction des intérêts alimentaires du moment. Apparatchiks de la « confusion  idéologique » qui prendront désormais le risque d'en payer dans les urnes le prix de leur illisibilité géographique. Le grand écart en politique cela abime à la longue le parti et cela finit par lasser les citoyen.ne.s. Avec de plus un FN qui joue dorénavant l'arbitre entre le PS et L'UMP et une plus que probable liste « Brest Bleu Marine » dans la cité du Ponant lors du prochain scrutin des municipales. N'en jetez plus...

  • Abandon du vote électronique lors des scrutins électoraux : le PS se fait attendre !

    Communiqué de presse des Alternatifs de Bretagne


    Jean-Jaques,Urvoas,député,FinistèreEn vue de la désignation de son chef de file pour les municipales de 2014, l'UMP parisienne donne aux français un piètre spectacle autour de l'organisation de son vote internet « ultra-sécurisé » dont la multiplication des dysfonctionnements fait la une des médias. A défaut de peut être remporter les clefs de la mairie de Paris en 2014, l'UMP parisienne a déjà gagné la palme d'or du ridicule au grand plaisir des rieurs de tous bords. A cette occasion le député finistérien Jean-Jacques Urvoas n'a pas hésité à décocher un Tweet ironique taclant vertement l'UMP.

    Jean-Jacques Urvoas @JJUrvoas
    Comme une tragédie, la 2nd comme une farce. Avec ses votes l'UMP fait mieux : c'est 2 fois ridicule !
    7:53 PM - 31 Mai 2013

    A rieur, rieur et demi ?

    medium_machine_a_voter.2.2.jpgLes Alternatifs de Bretagne rappellent aux socialistes et à Jean-Jacques Urvoas que depuis 2004 (Brest, ville « pionnière ») ce sont près d'un million d'électeurs qui sont toujours contraints d'utiliser des machines à voter opaques et invérifiables (non connectées à internet) lors des rendez-vous électoraux. 80 % des machines à voter utilisées en France sont celles du fabricant néerlandais NEDAP. Ordinateurs de vote NEDAP qui ont été désavoués depuis dans plusieurs pays européens sans que cela n'émeuve les locataires successifs de la Place Bauveau.
    En 2007 pourtant le Bureau National du Parti Socialiste avait demandé un moratoire au ministre de l'intérieur de l'époque concernant l'utilisation des machines à voter lors des scrutins électoraux. Aujourd'hui le PS est aux manettes et ce moratoire se laisse toujours attendre. Les Alternatifs ont depuis déjà interpellés les socialistes à différentes reprises sur ce dossier. En vain.

    Au nom de la cohérence politique, Les Alternatifs de Bretagne invitent désormais le député Jean-Jacques Urvoas à intervenir auprès du ministre de l'Intérieur Manuel Valls afin d'accélérer la mise en place de ce moratoire tant désiré par les socialistes en 2007 au risque d'être à leur tour la cible des rieurs. A un moment il faut en effet arrêter une triste farce qui traîne depuis bientôt 10 ans et dont de nombreux électeurs en sont encore les victimes !

    Aller plus loin :

    - Erreur 404 : la primaire UMP en plein bug
    Le Huffington Post  - 31 mai 2013 - par Geoffry Clavel

    - Sécurisation du vote UMP : le silence gêné de la CNIL
    Numérama.com - 04 juin 2013 - par Guillame Champeau

    - Le Parti socialiste demande un moratoire sur l’utilisation des machines à voter lors des élections présidentielles et législatives. - Communiqué de presse du Bureau National du Parti Socialiste - 27 mars 2007

    - Lettre ouverte des Alternatifs à l’attention du Bureau National du Parti Socialiste et de son candidat à l’élection présidentielle de 2012 - 03 décembre 2011.

    - Quel changement à Brest ? - lundi, 07 mai 2012

    - Pétition pour le maintien du vote papier

    - Ordinateurs-de-vote.org
    Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l'électeur


    A voir :

    Interview de Chantal Enguehard, maître de conférence
    au Laboratoire Informatique de Nantes Atlantique (LINA)


    voteelec par Numerama - 2012


    Fraudes et Machines à voter trucables par rikiai

    Pétition pour le maintien du vote papier
    Actuellement signatures !
  • Utilisation des machines à voter : A quand le moratoire demandé par le Parti Socialiste en 2007 ?

    Communiqué de presse des Alternatifs


    medium_machine_a_voter.2.2.jpgDepuis 2004, plus d'un million de français sont contraints d'utiliser des machines à voter,  système opaque dont les résultats sont invérifiables. A ce jour aucun débat public n'a jamais eu lieu sur la question du vote électronique. Les machines à voter du fabricant NEDAP (80% du parc installé en France en 2007!) ont pourtant été largement remises en cause dans la majorité des pays européens tentés par l'aventure de la dématérialisation des scrutins électoraux. En 2012, c'est le gouvernement irlandais qui a décidé de mettre au rebut les 7500 machines à voter NEDAP acquises il y a dix ans pour 54 millions d'euros. Leur fiabilité ne pouvant pas être assurée, elles n'ont jamais été utilisées ! Comble de la gabegie, le gouvernement irlandais a du mettre la main à la poche pour leur destruction.

    francois-hollande.jpgEn 2007, le Bureau National du Parti Socialiste avait alerté sur le manque de fiabilité des machines à voter utilisées en France et demandait clairement et solennellement un moratoire sur leur utilisation lors des scrutins électoraux. Fin décembre 2011, Les Alternatifs avaient adressé une lettre ouverte au Parti Socialiste rappelant son appel à moratoire et invitant les maires socialistes qui continuent depuis 2004 d'imposer à leurs concitoyens l’utilisation d’ordinateurs de vote, à revenir à l’organisation de scrutins avec urnes transparentes et bulletins papier. Cette sollicitation est restée lettre morte.

    Aujourd'hui le Parti Socialiste est au gouvernement et a toute latitude pour mettre en œuvre ce qu'il réclamait en 2007. Aussi solennellement que le Parti Socialiste avait interpellé le gouvernement UMP en 2007, Les Alternatifs demandent aujourd'hui :

    - que le Ministre de l'Intérieur Manuel Valls donne instruction aux préfets d'interdire toute utilisation des machines à voter lors des scrutins de 2014.

    - qu'un débat national associant à la fois citoyenNEs, associations, partis politiques et parlementaires soit organisé afin d'évaluer les avantages éventuels et les dangers potentiels du vote électronique.

     

    Aller plus loin :

    - Le Parti socialiste demande un moratoire sur l’utilisation des machines à voter lors des élections présidentielles et législatives. - Communiqué de presse du Bureau National du Parti Socialiste - 27 mars 2007

    - Lettre ouverte des Alternatifs à l’attention du Bureau National du Parti Socialiste et de son candidat à l’élection présidentielle de 2012 - 03 décembre 2011.

    - Quel changement à Brest ? - lundi, 07 mai 2012

    - Pétition pour le maintien du vote papier

    - Ordinateurs-de-vote.org
    Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l'électeur

    - Ethique citoyenne
    L'éthique, l'autre dimension du pacte social

    Pétition pour le maintien du vote papier
    Actuellement signatures !


     Vidéo réalisée par l'association belge PourEva
    à la veille des élections régionales et européenne de 2007.

  • Quel changement à Brest ?

    Depuis 2004 à Brest, les électeurs et électrices brestois ont à subir l'opacité des coûteuses machines à voter lors des rendez-vous électoraux. A chaque fois, le maire François Cuillandre se cache derrière son petit doigt en disant "Les machines sont agréées par le Ministère de l'Intérieur". Circulez y'a rien à dire. Le mépris institutionnel dans toute sa splendeur. L'argument s'est toujours avéré un peu court quand on sait que le Ministre de l'Intérieur à l'origine en 2003 de cet agrément s'appelle ... Nicolas Sarkozy.

    medium_machine_a_voter.2.2.jpgLe hic aujourd'hui pour la gauche plurielle brestoise (les élu-e-s brestois Verts, PCF et PG (ex- BNC) inclus) est que le prochain gouvernement Hollande devra revoir sa copie sur ce dossier. En effet, avant les présidentielles et législatives de 2007, le Bureau national du Parti Socialiste (dont François Hollande était alors le premier secrétaire) s'était positionné pour un moratoire concernant l'utilisation des machines à voter, mettant clairement en avant l'opacité et le caractère invérifiable de ces matériels.

    francois-hollande.jpgMalgré une interpellation par le groupe politique Alternatifs il y a quelques mois, le Bureau National du PS et le candidat Hollande ont observé un silence radio sur ce dossier. Bizarre, bizarre... Fort étonnant quand le speech fort médiatisé autour de l'organisation des Primaires socialistes fut la transparence et le calquage sur le déroulement des scrutins électifs. François Hollande s'est dit le candidat du changement durant sa campagne pour les présidentielles. Quel changement à part celui  du changement de personne à la tête du pays ? Le vrai changement serait celui des comportements et des orientations politiques au sein même du Parti Socialiste. L'affaire n'est pas gagnée.

    Aller plus loin :

    - Le Parti socialiste demande un moratoire sur l’utilisation des machines à voter lors des élections présidentielles et législatives. - Communiqué de presse du Bureau National du Parti Socialiste - 27 mars 2007

    - Lettre ouverte des Alternatifs à l’attention du Bureau National du Parti Socialiste et de son candidat à l’élection présidentielle de 2012 - 03 décembre 2011.

    - Pétition pour le maintien du vote papier

    - Ordinateurs-de-vote.org
    Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l'électeur

    - Ethique citoyenne
    L'éthique, l'autre dimension du pacte social

    Pétition pour le maintien du vote papier
    Actuellement signatures !
  • Elections 2012 à Brest : le changement ne sera pas socialiste

    medium_machine_a_voter.2.2.jpgBien que l'utilisation des machines à voter a été abandonné dans plusieurs pays d'Europe (Irlande, Pays-Bas, Allemagne...) en raison de leur opacité et leur caractère invérifiable, la municipalité brestoise persiste à imposer encore une fois aux électeurs ses couteuses antiquités.

    francois-hollande.jpg

    Paradoxalement le Bureau national du Parti Socialiste avait appelé en 2007 à un moratoire sur l'utilisation des machines à voter. En matière de démocratie, aux prochaines présidentielles, le changement ne sera donc ni brestois, ni socialiste et encore moins maintenant. Nous voilà prévenus.

    J'invite les électeurs brestois soucieux de transparence électorale à contester l'usage de ces ordinateurs de vote lorsqu'ils iront voter. Ceci sans perturber le bon déroulement du scrutin. On peut en effet marquer son mécontentement en remettant un courrier de contestation au président de son bureau de vote. On peut aussi refuser de parapher le registre d'émargement et inviter les représentants de son bureau de vote à en faire mention sur le procès-verbal du scrutin.

    Aller plus loin :

    - Le Parti socialiste demande un moratoire sur l’utilisation des machines à voter lors des élections présidentielles et législatives. - Communiqué de presse du Bureau National du Parti Socialiste - 27 mars 2007

    - Lettre ouverte des Alternatifs à l’attention du Bureau National du Parti Socialiste et de son candidat à l’élection présidentielle de 2012 - 03 décembre 2011.

    - Un bulletin de vote est plus fort qu'une balle de fusil - janvier 2012
    Lettre ouverte à Patricia Adam, députée socialiste de la circonscription électorale Brest-Ville.

    - Pétition pour le maintien du vote papier

    - Ordinateurs-de-vote.org
    Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l'électeur

    - Ethique citoyenne
    L'éthique, l'autre dimension du pacte social

    Pétition pour le maintien du vote papier
    Actuellement signatures !